Jusqu’en 2012, deux syndicats patronaux coexistaient dans le paysage du portage salarial en France.

Le SNEPS créé en 1998, composé pour l’essentiel des acteurs historiques du secteur, avait développé un relationnel avec les organisations de salariés.

La FNEPS créé en 2004, composée d’acteurs plus récents, portait une volonté de réglementation et de sécurisation de la profession.

Ces deux syndicats ont fusionné en 2012.

Ainsi est né le Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS) qui regroupe désormais la grande majorité des entreprises de portage salarial.

Unifiant la profession (80% des entreprises de portage salarial sont adhérentes), le PEPS représente un secteur en pleine croissance (+ 50% sur les 3 dernières années) et défend un portage salarial éthique dans le respect des règlementations professionnelles particulières.

Avec plus de 100 adhérents actifs représentant plus de 300 sociétés de portage salarial, le PEPS est le premier syndicat représentatif du Portage Salarial. Son objectif : construire l’avenir de notre profession avec nos interlocuteurs : pouvoirs publics, organisations syndicales de salariés…

Le PEPS, seul représentant patronal dans les négociations de la branche

Les partenaires sociaux de la branche mènent depuis plusieurs années des négociations actives pour sécuriser et encadrer les pratiques professionnelles du portage salarial et les situations des salariés portés.

Le PEPS, étant la seule organisation patronale représentative de la branche, elle participe très activement à ces négociations (il en assure le secrétariat) comme l’unique représentant des entreprises de portage.

Le PEPS mène également de nombreuses actions de lobbying auprès des institutionnels et des pouvoirs publics, pour donner le cadre le plus propice au développement et à l’exercice sécurisé des activités de portage salarial.